Les urgences en orthodontie 2018-11-05T16:54:43+00:00

Project Description

Les urgences en orthodontie

Il existe très peu de véritables urgences en Orthodontie : la plupart des problèmes rencontrés peuvent être résolus par le patient, évitant ainsi un déplacement au cabinet.

Cependant, les patients sont parfois confrontés à différents problèmes : gêne, douleurs, détérioration de l’appareil …

Types d’urgences rencontrées :

  1. Douleurs et irritations
  • Douleur et sensibilité dentaire : dans les premières heures suivant chaque rendez-vous, et plus particulièrement lors de la pose des appareils, des sensibilités dentaires peuvent se manifester. Cette gêne occasionnée par la tension de l’appareil sur les dents est augmentée par la mastication. Elle est normale pendant quelques jours après chaque activation de l’appareil. Le degré d’inconfort et sa durée sont très variables d’une personne à l’autre. Si la gêne persiste, le patient pourra utiliser la prescription d’antalgique délivrée par l’orthodontiste lors de la pose de l’appareil.
  • Irritation des joues et des lèvres : le frottement des composants de l’appareil orthodontique, surtout lors des premières activations, est susceptible de provoquer des irritations des muqueuses buccales (lèvres, joues, langue, gencive). Une cire orthodontique protectrice ou des bâtonnets de silicone, confiés lors de la pose de l’appareil (et également disponibles en pharmacie), permettent d’éviter cet inconvénient et de résoudre le problème, le temps que les joues ou les lèvres cicatrisent complètement. Pour appliquer la cire ou le silicone, il suffit d’en prendre un petit morceau entre le pouce et l’index pour en constituer une petite boule de la taille d’un petit pois. La cire ou le silicone est ensuite pressée contre la ou les parties à l’origine de l’irritation. Ils doivent recouvrir totalement l’attache. Ils peuvent être utilisés en mangeant et leur ingestion, s’ils venaient à tomber de l’attache, n’est en aucun cas dangereuse.
  • Fils responsables d’une irritation au fond de la bouche : si le fil est sorti en avant de la bague placée sur la molaire, il est possible, pour des arcs de faible section, de le réintroduire dans le tube molaire avec une pince à épiler, en jouant sur son élasticité. Parfois, en cours de traitement, le fil, progressivement trop long, finit par dépasser en arrière de la dernière attache ou de la dernière bague placée en bouche, créant ainsi une petite irritation localisée de la joue. Il est alors possible de le recouvrir à l’aide de cire orthodontique ou de silicone. Si la gêne persiste, il sera utile de programmer un nouveau rendez-vous.

      2. Bris et décollement

  • Appareil amovible cassé : ne pas essayer de porter un appareil cassé et prendre rendez-vous pour le faire réparer. En milieu scolaire : faire une déclaration auprès de l’Assurance scolaire, surtout s’il s’agit d’un accident causé par un autre enfant.
  • Appareil amovible perdu : la confection d’un nouvel appareil sera nécessaire avec la prise probable d’une empreinte. En milieu scolaire : faire une déclaration de perte auprès de l’Assurance scolaire. Hors milieu scolaire, vérifier avec votre assurance la prise en charge éventuelle des dommages.
  • Perte d’une ligature élastomérique : les ligatures élastiques viennent fixer et maintenir l’arc dans la gorge de chaque attache. Parfois, sous l’effet de la nourriture ou bien du brossage, elles peuvent partiellement ou complètement s’enlever sans gravité aucune. Il est possible, avec un peu d’adresse, de les remettre parfois soi-même autour de l’attache avec une pince à épiler. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez sans aucun risque, attendre le prochain rendez-vous.
  • Perte d’une ligature métallique : les ligatures métalliques ont la même fonction que les ligatures élastomériques, mais conviennent mieux pour des arcs plus épais. Elles sont aussi plus hygiéniques et se décrochent beaucoup moins facilement. Cependant, elles peuvent parfois se rompre et irriter la lèvre ou la joue. Dans ce cas, il suffit de repousser le bout de ligature à l’origine de l’irritation avec une petite pince (type pince à épiler) de façon à le plaquer le long de l’arc ou bien encore d’utiliser une protection temporaire de cire ou de silicone. Néanmoins, dans l’un ou l’autre des cas, lorsque les ligatures élastomériques ou métalliques s’enlèvent complètement, il n’est pas urgent de repasser au cabinet et tout sera réparé lors du prochain rendez-vous.
  • Descellement d’une bague ou décollement d’une attache : lors d’un choc, souvent lié à une activité sportive ou à la mastication d’un aliment dur, une attache peut se décoller et rester simplement accrochée à l’arc. C’est souvent lors du brossage que l’on s’en aperçoit, lorsque l’attache se trouve en position excentrée sur la dent ou qu’elle glisse sur l’arc orthodontique. Si l’attache ne blesse pas, il n’y a pas d’urgence à consulter. Tout sera résolu au rendez-vous suivant. Il est nécessaire de prévenir le cabinet afin de prévoir une réparation lors du prochain rendez-vous. Si l’attache provoque une légère irritation, il peut être nécessaire de la repositionner délicatement ou de la recouvrir à l’aide de cire orthodontique. Lorsque plusieurs attaches contiguës sont décollées ou lorsqu’à la suite d’un accident, l’arc qui relie les attaches est déformé, il est nécessaire de contacter le praticien. Il n’est pas normal qu’une attache se décolle : surtout, si l’incident se répète, il conviendra d’en rechercher la cause avec le praticien traitant.

Cette fiche a été rédigée par un praticien spécialiste en O.D.F. et a été validée par le comité de lecture et de rédaction de la SFODF.