En finir avec les échecs de la correction des praxies linguales

Chargement Évènements

Conférencières :

Hélène GIL

Hélène GIL

  • Kinésithérapeute maxillo-faciale libérale
  • Enseignante dans des Instituts de Formation des Masseurs Kinésithérapeutes, à Paris
  • Chargée d’enseignement en rééducation maxillo-faciale dans des DU et Master, Facultés Paris Descartes et Garancière
  • Chargée de cours en rééducation maxillo-faciale à l’Association de Prévention en Odontologie Pédiatrique (APOP)
  • Nombreuses Publications dont le Prix éditorial 2016 du Syndicat de la Presse et de l’Edition des Professions de Santé – SPEPS
  • Conférencière pour de nombreux congrès nationaux
Hélène GUIRAL DESNOES

Hélène GUIRAL-DESNOES

  • Spécialiste qualifiée en ODF (CESMO 2013)
  • Exercice salarié
  • Publications et conférencière pour des congrès nationaux
  • DIU TOSSAOS
  • DU de Protection Sociale

 

Objectifs

  • Connaître la rééducation linguale selon la méthode Fournier.

  • Detecter la présence d’un dysfonctionnement lingual

  • Savoir établir le bilan maxillo-facial à l’usage des prescripteurs

Résumé

Pour télécharger la fiche complète Cliquez ici

Indicateurs clés  : Le taux global de satisfaction des participants est de 4,9/5

Dans le cadre des traitements d’orthopédie dento-faciale, la prise en charge de la dyspraxie linguale, des troubles associés permet de réduire le temps de traitement et d’éviter la récidive orthodontique.

Cependant, il n’est pas toujours aisé pour les orthodontistes de trouver des praticiens sachant établir un bilan maxillo-facial et prendre en charge la dyspraxie linguale. Cette formation a pour objectif de permettre aux orthodontistes et à leurs assistantes de mieux appréhender une dyspraxie linguale à travers le « bilan à l’usage des prescripteurs, les exercices à proposer en première intention, savoir quand adresser le patient et à qui ».

Souvent liées à une succion non nutritive (en cours ou arrêtée tardivement) ou des parafonctions toujours existantes, les malocclusions ne peuvent être corrigées et surtout stabilisées dans le temps, sans une prise en charge globale pluridisciplinaire (kinésithérapeute, praticien, ORL…).

Les orthodontistes éprouvent encore des difficultés à trouver des rééducateurs spécialisés en OMF et formés à la relaxation. Celle-ci est indispensable pour faire cesser les parafonctions, qui constituent un véritable frein et un facteur de risque de récidive orthodontique. L’intérêt de cette formation est aussi de proposer une initiation aux différentes techniques de relaxation.

Planning

  • La matinée de formation est consacrée à la partie diagnostic et à la compréhension du contexte. Nous abordons la méthode Fournier avec son bilan et celui à l’usage des prescripteurs. Après la présentation théorique, le bilan kinésithérapique est présenté en pratique, puis les participants sont invités à pratiquer le bilan à l’usage des prescripteurs, en petits groupes. Afin de traiter les parafonctions, nousévoquons la relaxation, à travers la technique de Wintrebert, de Jacobson et de Schultz. Une séance de relaxation est alors proposée aux participants.L’après-midi traite de la rééducation linguale et de la relaxation. Les exercices sont vus en théorie et appliqués en pratique, en binômes. L’accent est mis sur les exercices à proposer en première intention, pour des cas simples de dysfonctionnement lingual. Afin d’optimiser les chances de réussite de la rééducation linguale et d’éviter les écueils, les modalités d’échec de la rééducation sont étudiées. Dans cet objectif, la relaxation est le sujet de prédilection, avec la théorie et la pratique individuelle. En effet, cette thérapeutique permet de mieux engrammer les nouvelles postures, praxies linguales et constitue une solution pérenne pour faire disparaître les parafonctions.